Recette de veau Marengo au vin

Les viandes rouges autrefois peu consommées sont aujourd’hui très prisées pour certaines préparations classiques. Du sauté de veau, ça vous tente ? Eh bien, cet article vous parle du veau Marengo au vin.

Mon impression après la consommation de ce plat

J’ai fait la découverte du veau Marengo pendant mes vacances chez ma mamie. Elle réalisait ce plat au moins deux fois par semaine à cause de sa facilité d’accès à la viande de veau. Je ne pensais pas apprécier ce plat le premier jour mais j’ai été vraiment surpris de sa saveur et de son goût. Ce plat est vraiment succulent et je vous le recommande vivement. C’est d’ailleurs grâce à ma mamie que j’ai connu l’histoire de la recette de veau. C’est une histoire vraiment intéressante.

Histoire du veau Marengo

En 1800, Napoléon et ses troupes remportent la bataille contre le petit village italien du nom  de Marengo. Épuisé et crevé de faim, le souverain manifeste le besoin de manger. Son cuisinier du nom de Durand lui prépare un plat. Celui-ci rassemble et utilise les ingrédients qu’il avait à sa disposition. Il s’agit de la viande de poulet, de la tomate, de l’ail, du persil vert et aussi de l’huile d’olive. Durand fait sauter la viande puis rajoute tous les autres ingrédients qu’il sert au général Bonaparte. Ce dernier apprécie le mets et recommande un autre jour qu’on lui en apporte encore. Très occupé par la guerre et ignorant les premiers ingrédients utilisés, Durand lui sert à peu près le même plat mais remplace le poulet par la viande de veau (à cause de l’absence de poulet). Napoléon le mange sans se douter de rien. C’est ce même cuisinier qui a eu l’idée d’ajouter du vin comme autre ingrédient à la préparation. C’est ce qui a valu à ce plat le nom de veau Marengo au vin.

Recette du veau

Pour la préparation, il vous faut :

  • de la viande de veau
  • des champignons
  • des échalotes
  • des carottes
  • de l’ail
  • de la tomate
  • du beurre
  • de la farine
  • du vin blanc
  • un bouquet garni
  • du sel
  • du poivre.

– Vous allez découper en petits morceaux la viande de veau avant de les fariner.

– Lavez les carottes, les échalotes, le bouquet garni et les champignons puis réservez-les.

– Vous allez ensuite éplucher l’ail et les échalotes avant de les hacher finement. Les carottes seront pelées puis découpées en rondelles. Découpez aussi les champignons.

– Vous allez dorer les morceaux de veau dans une poêle sans le beurre puis ajouter les échalotes, l’ail et les carottes. Mélangez puis laissez l’ensemble cuire légèrement.

– Complétez au mélange le concentré de tomate, l’eau, le vin blanc, le bouquet garni, le sel et le poivre. Couvrez et laissez mijoter à feu doux pendant 1 heure et 30 minutes.

– 15 minutes avant la cuisson totale, rajoutez les champignons puis laissez mijoter avant de retirer la cocotte du feu.

Bon appétit à vous !

Learn more →

Accras de morue à l’antillaise

Une cuisine légère sans gras, sans sel. Excellent comme amuse-bouche fait maison ! On parle ainsi d’accras de morue. Cet article est consacré à ce beignet savoureux.

Accras de morue : ingrédients

L’accras de morue est un succulent beignet doux et onctueux. C’est l’apéritif par excellence chez les Antillais. Il s’agit d’une pâte pour beignet épicée additionnée de morue. Très facile et rapide à réaliser c’est une véritable merveille culinaire. Ainsi, pour réaliser ce plat chez vous, vous aurez besoin, pour une dizaine de boules de :

  • 80 g de morue dessalée de préférence
  • 50 g de farine
  • du jus de la moitié d’un citron
  • 80 ml d’eau
  • 5 g de cive
  • ail
  • sel
  • poivre
  • du persil
  • échalote
  • oignon
  • piment antillais rouge en pâte
  • levure ou bicarbonate de soude
  • huile pour la friture.

Dessalage de la morue

Il est préférable de dessaler la morue depuis la veille de votre préparation, en suivant les étapes suivantes :

– lavez la morue après l’avoir coupé en épaisses tranches

– mettez, dans une passoire, la peau tournée vers le haut

– déposez la passoire dans un saladier contenant de l’eau fraîche

– trempez ainsi la morue découpée pendant au moins une demi-journée

– changez l’eau fraîche trois à quatre fois avant la fin du temps

– rincez les tranches de morue avec de l’eau simple après chaque changement d’eau fraîche

– chauffez légèrement les tranches dans de l’eau froide assaisonnée d’ail et de feuilles de laurier.

Recette d’accras de morue à l’antillaise

Il est temps de passer à la recette proprement dite des accras de morue.

Émiettez très finement les tranches de morue. Hachez l’oignon, l’échalote, le persil et l’ail. Ajoutez ensuite la cive et la morue puis remuez. Mélangez la farine et un peu d’eau dans un autre récipient. Incorporez le précédent mélange et malaxez correctement. Ajoutez ensuite un peu de pâte de piment, la levure et le jus de citron. Mélangez tout doucement puis laissez la pâte reposer.

Après une dizaine de minutes, mettez de l’huile à chauffer au feu. Faites frire les accras en faisant dorer chaque côté. Déposez les accras cuits sur du papier absorbant.

Il est temps de passer à table

Petites astuces pour des accras mieux réussis

Pour avoir de bons accras de morue antillais, veillez tout d’abord à enlever toutes les arrêtes et la peau de la morue. Ensuite, la pâte doit avoir l’aspect et la consistance d’une crème épaisse. Enfin, l’huile pour la friture ne doit pas être ni trop chaude ni pas assez chaude. Veillez aussi à la quantité car s’il y a trop d’huile, les accras vont s’en gorger.

Il est conseillé de reculer en mettant les accras au feu, certains peuvent parfois exploser. Après l’ajout du piment, vous pouvez aussi mettre votre pâte à congeler. C’est une fois décongelée que vous ajoutez la levure et le citron. Afin d’obtenir un goût et une texture digne des accras de morue à la façon des Antillais, les accras doivent être servis immédiatement après leur retrait du feu.

Régalez-vous ! C’est un pur délice.

Learn more →

Le boudin blanc se mange avec quoi ?

Le boudin blanc est l’une des spécialités culinaires les plus appréciées en France pour son côté crémeux. On le retrouve sous de nombreuses variantes et il peut être consommé toute l’année. Vous voulez essayer une recette de boudin blanc mais vous douter de l’accompagnement qui lui sera idéal ? Cet article vous présente le plat sous ses diverses formes ainsi que les accompagnements de boudin blanc possibles.

Le boudin blanc

On appelle boudin blanc une préparation charcutière hachée de viande blanche cuite et généralement enserrée dans un boyau. Il peut être consommé chaud ou froid. La véritable origine du boudin blanc remonte au Moyen-Âge. Toutefois, l’ouvrage « La Maîtresse de maison » de la baronne de Staffe, paru en 1892, en parle. Il y est écrit qu’un cuisinier anonyme, pendant les Siècles Lumières, eut l’idée de rendre plus consistante la préparation (faite de lait, de graisse, de mie de pain, de fécule, de morceau de jambon ou de volaille bouillis) dans du boyau de porc afin de la rendre digne d’être présentée à des tables nobles. Le hachis se fait à la base avec du gras de porc ou de veau, de viande blanche (parfois de poisson), d’œufs, de lait, de crème, de mie de pain ou de farine et d’épices. Le tout est mis dans un boyau et cuit. On consomme les différentes variétés pour certaines fêtes traditionnelles.

Les variétés de boudin blanc

Le boudin blanc est une des spécialités culinaires de nombreuses régions françaises et belges. On la rencontre sous diverses variantes selon la région. Ainsi, vous trouverez :

  • le boudin blanc catalan, variante qui contient des œufs, dans les Pyrénées-Orientales
  • le boudin blanc du havrais, variante sans maigre de porc
  • le boudin blanc à la Richelieu, variante à la volaille, truffé, fait dans une crépine de porc
  • le boudin blanc paysan du Tarn et de l’Aveyron fait dans du boyau de bœuf
  • le boudin blanc de Rethel, variante sans produit amylacé
  • le boudin blanc aux airelles
  • le boudin blanc de Liège
  • le boudin blanc d’Essay
  • le boudin blanc du Quercy…

Les accompagnements possibles du boudin blanc

La question de l’accompagnement du boudin blanc se pose. En hiver comme en automne, vous pouvez choisir les pommes de terre, les champignons, les brocolis et même les carottes rôties ou en purée. Pendant le printemps et l’été, vous pouvez accompagner le boudin blanc d’haricots, de petits pois, d’épinards frais, etc. Vous pouvez aussi l’essayer en salade avec comme accompagnement les pommes fraîches, le concombre, etc.

Le boudin blanc s’accompagne aussi de semoule ou de pain d’épices. Sublimez vos repas de fêtes de fin d’année en optant comme accompagnement du boudin blanc : un écrasé de pomme de terre à la truffe, une belle tarte caramélisée ou de champignons frais. Il s’accompagne aussi avec une sauce au vin ou aux champignons. Il se marie aussi très bien avec des lentilles.

Learn more →

Comment faire de la soupe champenoise ?

Pour une petite fête entre amis ou même une réception en famille, les cocktails sont de bonne compagnie. Ils sont à la portée de tout le monde, faciles à faire et délicieux à boire. Pour un anniversaire, un mariage, une soirée de gala, c’est le cocktail sobre et simple idéal qui mettra tout le monde d’accord. Pour se détendre à la maison aussi, vous pouvez l’essayer ! Satisfaction garantie. De quel cocktail parle-t-on là ? De la soupe champenoise ! Une de ses recettes est livrée dans cet article.

Plus qu’un cocktail, c’est une merveille pour le palais

La soupe champenoise est un cocktail à base de champagne. Toutefois, en l’absence de champagne, du vin pétillant peut aussi servir, du rouge comme du blanc. En quelques minutes seulement avec les ingrédients et les ustensiles les plus basiques, faites-vous plaisir. À vous ainsi qu’à votre entourage, offrez un réel instant de bonheur en sirotant une bonne soupe champenoise. Pour réaliser ce délice il vous faut :

– une bonne bouteille de champagne ou de vin mousseux (environ 75 cl)

– 15 cl de citrons jaunes ou verts

– 6 cl de sucre de canne liquéfié

– 15 cl de Cointreau.

Et le tour est joué ! Les quantités varient aussi bien en fonction des préférences que du nombre de personnes conviés à y goûter. Vous avez aussi, la possibilité d’utiliser du cidre mais en prenant soin de diminuer la quantité de jus de citron.

Ce n’est pas dans toutes les soupes que l’on retrouve de la tomate, des légumes, de la carotte et autres. Testez une soupe champenoise grandeur nature réalisée de la manière la plus basique possible.

Une recette à réaliser même les yeux fermés

La recette de la soupe champenoise est toute aussi facile à réaliser que ses ingrédients sont faciles à trouver. En plus de la facilité, c’est une recette très rapide à concocter. Il suffit de :

– mettre au frais le champagne ou le vin mousseux

– mélanger le jus de citron, le Cointreau et le sucre de canne dans un grand saladier

– ajouter le vin ou le champagne bien frais au précédent mélange au moment de siroter votre succulente soupe ainsi prête.

Vous pouvez aussi mettre le mélange au frais avant d’y ajouter le vin pétillant pour servir.

Un verre à champagne est recommandé pour accueillir le cocktail, afin de se désaltérer comme cela se doit avec un si doux et si délicieux breuvage.

Les variantes de la soupe champenoise

La soupe champenoise est un pur délice pour le palais. Il est cependant déconseillé d’en abuser car, c’est avant tout une boisson à base d’alcool. Vous pouvez aussi réaliser de la soupe champenoise à la framboise, à la mandarine, ou à l’orange. Pour faire votre soupe, à l’instar d’un vin pétillant, vous pouvez préférer un demi-sec ou un mousseux brut. Dans l’une ou l’autre de ces préparations, le cocktail est toujours très bien apprécié.

Learn more →

Magrets de canard et accompagnements

Pendant la fête de Noël passée, j’ai eu la chance de prendre part, chez un ami, à excellent moment de régal que je ne suis pas prêt à oublier de sitôt. Pourquoi ? D’abord du fait de l’ambiance et pour le plat succulent que nous avions partagé ensemble. Il y avait à manger, à boire, et aussi de quoi grignoter. Bref, il y avait tout pour passer un moment inoubliable, chose réussite car, j’avais eu l’opportunité de manger ce plat dont parlent plusieurs de mes amis. Il s’agit des fameux magrets de canard. Vous le connaissez sûrement mais j’ignore si vous connaissez sa recette. Découvrons ensemble la recette magrets de canard ainsi que quelques-uns de ses accompagnements.

De quoi avez-vous besoin comme ingrédients ?

Les magrets de canard désignent des filets de viande maigre découpés à partir de la poitrine d’un canard gras (source: Dictionnaire). Ce sont des filets tendres et goûteux de viande de canard grillés et/ou cuitent au four. Pour la préparation de magrets de canard, vous aurez besoin de :

  • viande de canard
  • sel
  • poivron
  • miel (au choix)

Comme ustensiles, vous aurez besoin d’une poêle, de couteau, de la planche à découper, de la louche, d’un petit plateau en aluminium et enfin du four.

Réservez également des pommes de terre ou des patates douces.

Recette de magrets de canard

Vous allez d’abord entailler la peau de la viande puis chauffer la poêle vide. Mettez ensuite le côté peau contre le fond de la poêle puis laissez griller 5 minutes en veillant à éliminer au maximum les graisses. Retournez également le second coté puis faites la même chose pendant environ 2 minutes. Éteignez le feu puis ajoutez dans la poêle quelques gouttes de miel, de poivron puis marinez la viande. Laissez sécher la viande pendant que vous préchauffez votre four à 180 °C. Mettez ensuite la viande dans le plateau puis enfournez-le pendant 10 à 15 minutes selon le type de magret (saignant, rosé ou à point) que vous désirez obtenir. Retirez le plateau du four puis découpez la viande en filets avant de les saupoudrer de sel.

Accompagnements magret de canard

Les accompagnements de magrets ou confits de canard peuvent être soit des légumes (gratin dauphinois, carottes, champignons), des tubercules (purée de patates, pommes de terre) ou des féculents (Polenta, semoule, quinoa).

Recette de purée de pommes de terre ou de patates avec magrets de canard

Lavez et épluchez les tubercules. Faites-les cuire à l’eau pendant environ 35 minutes, puis égouttez et réservez l’eau. Faites ensuite sauter de l’ail, de l’oignon et du poivron d’une autre cocotte puis ajoutez les tubercules (déjà écrasées, à l’aide d’une fourchette). Mélangez correctement avant d’ajouter petit à petit l’eau de cuisson. Laissez cuire pendant quelques minutes puis ajoutez quelques feuilles de légumes secs avant de servir avec le magret de canard.

Bon appétit !

Learn more →